Maniema : Le premier marché mondial des esclaves en Afrique jeté dans les oubliettes.

Le moment précis est à point pour la réhabilitation du marché des esclaves de kabondo, reconnu en tant que site historique et touristique de grande envergure, qui existe depuis plus d’un siècle et demi, longtemps abandonné presque par tout le monde ; ce site est resté dans les oublis perdurés, qui ont été causés par la ruse juste pour étouffer et chercher à effacer intelligemment l’histoire d’un peuple.

A vous raconter  qu’entre 1840 et1900 de notre ère, la traite negriere avait pris  de l’ampleur sur l’échiquier planétaire, la cité de Tongoni, l’actuel Kasongo centre, avec le site de Kabondo, fut le grand marché mondiale des esclaves noirs en cette époque ; et , ce site fut un lieu d’arriver et du départ des gens provenant de toutes sortes des tribus africaines ; c’était un lieu de rencontre commerciale et multiculturelle, afin de faire route de déportation vers d’autres cieux hors le continent africain.

A vous signaler que tout a commencé à cet endroit avec une activité en exergue, le commerce triangulaire, ainsi à retenir que Kasongo centre (Ex- Cité de Tongoni) avec son impact du 1ére marché mondiale des esclaves et autres matières, très réputé, commercial et multiculturel, va engendrer l’Ile de Gorée au Sénégal,  un point de transit du tout dernier départ vers l’Amérique et autres continents ; mais, aujourd’hui, celle-ci est reconnue à ces jours par l’UNESCO, déclarée patrimoine mondiale , qui est en activité, opérationnelle, viable, commerciale, et, devient un site d’attraction touristique et historique remarquable avec impact positif dans le développement durable du Sénégal.

L’histoire de l’Ile de Gorée au Sénégal, avec la traite negriere, ses origines sont articulées et proviennent de la Province du Maniema, en RD Congo, en Afrique centrale.

L’initiative de réhabiliter cet ancien grand marché des esclaves de  Kabondo, en tant que site monumental avec ses vestiges,  signes et faits gravés dans l’histoire et l’esprit du peuple africain, représente et imprime une valeur spéciale et universelle perpétuellement incontournable qui ne peut jamais être supprimée dans l’évolution du cycle du temps ; car, cela témoigne une preuve d’emprunte matérielle, intrinsèque et inoubliable, en mémoire de nos ancêtres noirs emportés en ce temps-là loin de l’Afrique, et aussi, axer la pensée sur une raison de développer des idées positives, d’attractions, et, susciter autour de cela, un regard croisé à la descendance de cette lignée déportée qui est dispersée à travers le reste du monde jusqu’à ces jours.

 Vous faire révéler encore avec insistance que jusqu’aux jours d’aujourd’hui, les communautés noires américaines vivant en Amérique et les autres noirs vivant en dehors de l’Afrique, gardent et possèdent en souvenir, au sein de leurs familles, les signe, les objets, les noms des tribus, des clans, des familles, des expressions et les mots des dialectes africaines, qui ont été briffés, laissés et légués par leurs ancêtres esclaves du temps, pour se servir plus tard de guide avec l’idée d’envisager un jour, la recherche des origines.

A confirmer aussi que la dite descendance de la traite negrière dans l’histoire du monde, est arrivée au point crucial de retrouver la porte de retour, de rentrée ou d’entrée en Afrique sans barrière, leur terre d’origine.

Grâce à ce projet de la réhabilitation du site historique et touristique de Kabondo, sa  mise à l’œuvre permettra à l’élévation de la nation face au monde, juste après la matérialisation, parce que cet endroit reste en exergue un patrimoine touristique d’envergure Provinciale, Nationale et Internationale ; capable d’entrainer la croissance dans l’économie de la province  du Maniema, en particulier, et, de la RD Congo, en général.

A la raison de sa mise en valeur pratique, la RDC  peut se préparer d’avantage pour accueillir dans peu de temps, le retour confirmé en Afrique, non seulement la descendance des noires victimes de l’esclavagisme hors du continent, mais aussi, autres races, d’après les signes du temps.

Réflexion de KWETE KASHOBE John Theo

No comments yet.

Leave a Reply

Derniers Articles

Nos Partenaires

Nos reporteurs

Saleh Kandolo Pierre | Jeef Dimandja | Isaac KILIKUMBI | Bienfait Kandolo | Dauda Selemani | Deckson Assani | Jeanne Shuminanga | Ramazani Mungeni | Valentin Utshudi

===========================

Vous êtes témoin d'un évènement culturel, politique etc... redaction@omegaradiotv.com | Photo de mon gite+243827777497

Copyriht ©

Nous sommes un site d'information, les photos et les vidéo illustrées sur ce site sont à titre informatif et reviens de droit à leur proprietaires !

Contacts Direction

+243 827 777 497 | +243 971 193 392 direction@omegaradiotv.com | omegaradiotv@gmail.com https://www.omegaradiotv.com

Contacts Rédaction

+243 815 613 910 | +243 825 056 136 redaction@omegaradiotv.com | omegaradiotv@gmail.com https://www.omegaradiotv.com

2017 - 2020 © Radio Oméga Télévision | Tous droits réservés. | Développer par : Xsoft Designs